Sénégal : Réunion d'échange entre l'OAFRESS et la Région médicale de Dakar

Dans le soucis d'améliorer les systèmes de santé et de vaccination dans la région médicale de la capitale sénégalaise, l'OAFRESS et les responsables de la région médicale ont échangé ce 25 Octobre dans les locaux de l'Unicef pour une future collaboration. Présdée par le MCR, la réunion a pour objectif de faire une présentation de la situation particulière de Dakar et Cette présentation a fait ressortir les données recueillies entre janvier 2017 et septembre 2017. Elle a fait le bilan :
• du programme élargi de vaccination,
• des indicateurs de survie (notons une insuffisance de stratégie pour la tranche d'âge 16-59 mois, par contre le taux de supplémentation en vit A est à 66% pour les enfants de 06 à 11 mois),
• des indicateurs nutrition (le taux de dépistage, le taux de recrutement des MAM, taux de performance dont le taux d'abandon est très élevé 38, 8%. Un petit bilan des constats généraux a été faite et on note que le retrait de certains partenaires a impacté sur les résultats, de même l'absence d'un plan de communication et le manque de motivation des relais.
Après la présentation, les participants à l'unanimité ont indiqué que Dakar est une ville peuplée, qui ne dispose pas d'appui financier expliquant que la plupart des interventions des partenaires de la santé se font hors de Dakar.
Selon le CMR, Dakar couvre le ¼ de la population du Sénégal, agir efficacement pour endiguer les défis.
Il a été révélé que Dakar a un taux élevé de mortalité néonatale précoce et nous avons rien que pour 2017, 53 cas de décès maternels ce qui est alarmant et doit trouver des solutions immédiates. De même que la mauvaise répartition des sages dans les districts et que le Médecin chef de district ne peut affecter le personnel là où il y a le besoin. Tout ceci constitue des problèmes à corriger.
Dans cette perspective, l'OAFRESS/REPAOC, a insisté sur la communication et le plaidoyer avec comme appui les personnalités publiques, parlementaires, autorités locales et religieuses du pays. Il a proposé son appui à la région médicale de Dakar pour son plan de plaidoyer et de communication en collaboration avec tous les autres partenaires, ainsi que l'utilisation à long terme du mécanisme GFF qui pourrait résoudre ces inégalités observées, et favoriser plus l'implication des OSC dans une stratégie de synergie d'action.
Comme recommandation, la région médicale a proposé une séance de travail avec de l'OAFRESS/REPAOC, et le staff technique pour des pistes d'élaboration de projet à soumettre aux bailleurs pour une intervention spécifique dans la région de Dakar.
''Il faut des actions audacieuses et urgentes à faire et de faire un suivi rapproché des décisions'', a souligné le MCR.
A la fin, la MCR a remercié les participants pour leur engagement en faveur de la promotion de la santé et du renforcement du système de santé global. Elle a réitéré le besoin de la région médicale d'avoir tous les acteurs à ses côtés pour relever les défis.

Article éditer par le Secrétariat de l'OAFRESS

Afrique: vaste campagne de vaccination pour éliminer la polio

116 millions d'enfants vaccinés, en une semaine, contre la polio. C'est l'objectif de la campagne menée par l'Unicef, l'OMS et les gouvernements de treize pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre. Cette maladie contagieuse entraîne la paralysie et parfois la mort. Des dizaines de milliers d'agents vont distribuer le vaccin jusque dans les zones les plus reculées pour tenter d'éradiquer définitivement la poliomyélite du continent.

Si dans les trois prochaines années, plus aucun cas ne se déclare, l'Afrique aura vaincu la poliomyélite. Pour remporter cette bataille - peut-être la dernière - l'OMS, l'UNICEF et les autorités d'une douzaine de pays africains se mobilisent. L'objectif est celui de vacciner, sur l'ensemble des territoires, la totalité des enfants de moins de 5 ans.

La dose s'administre par voie orale, sans aiguille ni seringue. Pas besoin, par conséquent, de former des médecins. Cette semaine, près de 200 000 agents battent la campagne. La plupart sont des volontaires, déjà au contact des populations.

Equipés d'un sac thermique, ils doivent maintenir les doses en dessous de 8 degrés depuis les entrepôts de Copenhague jusqu'aux localités les plus reculées et les plus chaudes du Sahel. Pour accéder à certaines zones de conflit, il a fallu parlementer avec les groupes armés, comme dans l'Etat de Borno, au Nigeria, ultime bastion de la maladie, selon l'OMS.

Source : RFI

Sénégal : Atelier de validation de la Stratégie d'engagement de la société civile

Le point focal OAFRESS au Sénégal (CONGAD-RESSIP) participe du 3 au 5 Octobre 2017 à l’atelier de Validation de la Stratégie d’engagement de la société civile dans le GFF Sénégal (le Mécanisme de Financement mondial de la santé).
Le Mécanisme de financement Mondial en soutien à l’initiative « Chaque femme, chaque enfant » est un programme financé par la banque Mondiale en faveur des pays qui souffrent de déficits de financement dans le domaine de la santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent.
 
 

Épidémie de peste à Madagascar : 689 cas et 61 décès

Depuis quelques jours , la Madagascar est touchée par une épidémie de peste qui a déjà fait plusieurs victimes et prends de l'ampleur.
Selon le Docteur Jean Claude RAKOTOMALALA, Point focal OAFRESS pour la zone océan indien, l'intervention des OSC est très sollicitée actuellement pour appuyer la communication du faite de l'ampleur des rumeurs qui ne fait qu'aggraver la situation (exemple : cette épidémie est inventée par l'état, la réquisition des corps des décès par le service de Santé, c'est pour enlever les organes, ...) et aussi par la diminution de la crédibilité de l'état face à la non maîtrise de l'épidémie. Vraiment l'état a besoin de l'appui des OSC.

Veuillez trouver en bas les chiffres actuels concernant l'épidémie, je n'ai pas encore des informations concernant les enfants mais je vais faire la prospection :

SITUATION GÉNÉRALE DE LA PESTE A MADAGASCAR

BILAN : La remontée des informations provenant du Ministère de la Santé publique montre :

· Total des malades guéris depuis le 1er Août : 689, dont 37 guéris de ce jour (21 Octobre);

· Total des malades en cours de traitement : 225 ; Nouveaux cas de ce jour 29 (21 Octobre)

La peste est une maladie infectieuse due à une bactérie appelée Yersinia pestis.Il s'agit d'une zoonose touchant avant tous les rongeurs et les puces, et de façon occasionnelle l'homme.C'est une maladie réémergente. La peste relève d'un règlement sanitaire international qui impose à tous les pays de déclarer les cas à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Parce qu'il est extrêmement pathogène, le bacille de la peste a été classé au début des années 2000 dans les agents infectieux susceptibles d'être utilisés à des fins de bioterrorisme.

Sénégal : l'OAFRESS en visite officielle au siège de l'Alliance Nationale des Communautés pour la Santé

 
Le Coordinateur régional M. Guy Aho Tete BENISSAN du Réseau des Plateformes d'ONG d'Afrique de l'Ouest et du Centre et l’équipe du projet OAFRESS ont effectué une visite officielle ce jeudi 7 Septembre au siège de l'Alliance Nationale des Communautés pour la Santé (ANC) dans la capitale sénégalaise. 
Cette visite s'insrit dans la vision de l'OAFRESS d'impliquer et de trvailler avec les acteurs de la société civile sénégalaise oeuvrant dans le domaine de la santé. Les deux organisations ont échangé sur les questions de renforcement des systèmes de la santé et de la vaccination en Afrique francophone plus spécifiquement en milieu rural pour une future collaboration. La séance est présidée par Mme Maguette Mbodj, Directrice exécutive de l'ANCS.
 
Articlé édité par le secrétariait de l'OAFRESS.
 
 

Nous contacter

Guy Aho Tete Benissan
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+221 33 827 7646

 

Forum des partenaires à Dar-Es-Salam